Inquadrami
for: female voice and ensemble
detailed instrumentation: mezzo-soprano (or soprano), flute, clarinet, percussion, harp, piano, violin and cello
text by: Ghérasim Luca
duration: 5'
commission: French Ministry of Culture
first performance: 6.10.11, Strasbourg, Salle de la Bourse, Festival Musica 2011, Françoise Kubler (soprano), Accroche Note
publisher: Edizioni Suvini Zerboni
catalogue number: S. 13513 Z.
Audio extracts
Introduction
Les Due poesie francesi d'après Ghérasim Luca, composés en 2009, viennent s’ajouter au cycle des Poesie francesi (1994-96) qui réunit des couples de poèmes écrits en français par des écrivains étrangers.
Les poèmes de Luca font écho à ceux de Beckett, qui clôturent le cycle. Ils ont en commun des procédés d'écriture déconstructiviste d’influence lettriste ou oulipienne, un ton sec entre le sarcasme et l'absurde, une prolifération vertigineuse et labyrinthique de la signification. Ils sont en cela opposés à la dimension lyrique, émotionnellement chargée, et métaphysique des poèmes de Rilke et d’Ungaretti.
Les quatre couples de poèmes chantés sont accompagnés par un effectif instrumental différent, choisi en fonction des qualités expressives de chaque poète. Mon objectif était de revêtir ces textes du moindre habillage sonore, le plus pertinent possible et respectueux de leurs qualités poétiques et formelles, tout en étant hautement expressif et en essayant de mettre en valeur un phénomène de dépaysement et d’ambiguïté que je décrivais ainsi dans le texte de présentation du cycle lors de sa création partielle en 1996 :
 
Le langage "visible" de ces textes se noue secrètement à un langage-ombre, celui, maternel, du poète : il serait donc réducteur de parler de traduction quant à cette démarche oscillant entre le français et une langue autre. Les deux sont étroitement liés dans l'imaginaire du poète et se reflètent mutuellement, «le lieu du sens naissant dans l'entre-langue» (Jean-Charles Vegliante).
Situation semblable à celle du compositeur qui met un texte en musique ? Attiré par les forces opposées de la musique et de la poésie, il ne peut se limiter à faire passer la parole dans le son. Il doit rassembler l'énergie contradictoire de ces deux domaines qui, chacun se faisant face, réclament leur autonomie.
 
Les poésies de Luca sont écrites et dédiées à la mémoire de Haydée Charbagi, avec qui j’ai tissé un dialogue très fécond sur le rapport entre composition musicale et poésie, sujet qui m'a toujours intéressé et qui encore aujourd'hui est l'un des moteurs principaux de mon inspiration. Haydée m'avait guidé dans le choix des poèmes de Luca : elle est prématurément décédée avant que cette partition ne voie le jour.

S.G. 21.6.11
Luca’s poems share some of Beckett’s deconstructivist procedures, a dry tone between sarcasm and the absurd, and a vertiginous and labyrinthine proliferation of meaning. They are thus in contrast with the lyrical, emotionally loaded and metaphysical dimension of the poetry of Rilke and Ungaretti. The four pairs of poems are accompanied by different combinations of instruments, chosen on the basis of the expressive quality of each poem. My objective was to dress these texts in the scantiest of musical clothing, as pertinent and respectful as possible with regards the poetic and formal qualities of the actual texts, in an attempt to achieve a phenomenon of disorientation and ambiguity. The “visible” language of these texts is secretly linked to a shadow language, the mother-tongue of the poet. The two languages are closely linked in the poet’s imagination and reflect each other reciprocally, since “the place of sense is born in the space between languages” (Jean-Charles Vegliante). Maybe a situation similar to when a composer sets a text to music? Attracted by the opposing forces of music and poetry, he cannot limit himself to transferring the word into music. He must unite the contradictory energy of these two spheres that each lay claim to their own autonomy. The Due poesie francesi di Luca are written and dedicated in memory of Haydée Charbagi, with whom I undertook a very fertile dialogue about the relation between musical composition and poetry, a topic that has always interested me and still today is one of the main motors of my inspiration. Haydé guided my choice of poems by Luca and prematurely passed away before this score saw the light.
Text(s)
I
 
Se laissant guider par le vent
qui pend dans « devant »
 
et prenant comme cible
la fin de l' « impossible »
 
[…]
 
(Ghérasim Luca, Le verbe, Le Chant de la carpe, p. 127 édit. Gallimard)
 
II
 
Accouplé à la peur
comme Dieu à l'odieux
 
le cou engendre le couteau
 
et le Coupeur de têtes
suspendu entre la tête et le corps
 
comme le crime
entre le cri et la rime
 
[…]
 
(Ghérasim Luca, A gorge dénouée, Le Chant de la carpe, p. 179 édit. Gallimard)
copyright 2013 - 2017 Stefano Gervasoni | credits Web-Press sas
Home Page
Next Events
News
Projects
...top